Sélectionner une page
3 ep - Orso Jesenska, Matthieu Malon et Erik Arnaud

3 ep – Orso Jesenska, Matthieu Malon et Erik Arnaud

Un monument exceptionnel et unique constitué de millions de petits grains de sable, un mastodonte en mouvement qui engloutit la forêt façonnée par l’homme : la Dune du Pilat est une histoire en cours d’écriture, le fruit de la puissance destructive des éléments naturels et de l’action de l’homme.

Quand Stéphane Merveille a arpenté ses pentes armé de son appareil photo, il a saisi toute la dimension poétique (voire prophétique) du lieu, en pensant aux artistes avec qui monopsone souhaitait écrire une nouvelle page du label en activité depuis plus de seize ans.

En effet, après avoir réalisé une série de 10″ ouverte à l’internationale (Violens, Epic45, The Declining Winter, …), initié la série Microcircuit pour accompagner l’éclosion de nouveaux artistes (Nezumi (& Fox), Sandy, A Movement Of Return, et prochainement Soon, She Said) et avoir poursuivi des coopérations de longue haleine (SuperciliousInfinite Space après des années de silence) et contribué à la résurrection d’Air Wave, monopsone avait commandé des photos au photographe-partenaire pour illustrer un triptyque en français. A partir de ces visuels, Orso Jesenska, Matthieu Malon et Erik Arnaud ont été invités à fournir 6 chansons, comprenant deux reprises.

Le résultat en trois volets sera publié sous forme de disques vinyles 12″ (édition limitée à 200 exemplaires) ou CD, pochette en digisleeve. L’ensemble des 3 disques sera disponible dès décembre 2016 auprès du label (et le 20 janvier 2017 partout ailleurs). Il sera aussi possible de se procurer les disques avec un tirage en haute qualité des photographies signées par Stéphane Merveille.

Le teaser

Tracklist complète

Orso Jesenska – Les Variations d’Ombre

01 – Forêt (Cette Aube De Nous Même) (3:11)
02 – Paysages (2:35)
03 – Seminatori di Grano (2:25)
04 – Terrier (2:58)
05 – Dans Le vent Du Soir (Fukeiron) (2:33)
06 – Winter Moon (2:01)

Matthieu Malon – Peu d’ombre près des arbres morts

01 – Sur La Dune (4:40)
02 – Désolé (4:17)
03 – Reviens Et Reste (3:59)
04 – Elle Chasse Mes Rêves (3:42)
05 – Dans La Chambre d’Hôtel (6:32)
06 – Dansons Les Larmes Aux Yeux (4:40)

Erik Arnaud – Golden homme

01 – Golden Homme (4:19)
02 – Golden Femme (2:48)
03 – Tous les Cris Les SOS (4:03)
04 – Lover’s Spit (3:25)
05 – Ma Chanson Française (3:03)
06 – Comment Je Vis (3:23)

Tracklist

01 – Forêt (Cette Aube De Nous Même) (3:11)
02 – Paysages (2:35)
03 – Seminatori di Grano (2:25)
04 – Terrier (2:58)
05 – Dans Le vent Du Soir (Fukeiron) (2:33)
06 – Winter Moon (2:01)

Orso Jesenska
Les Variations d’Ombre

(mops044 – CD / mops045 – 12″)

Auteur d’un album remarquable et remarqué en 2015, Orso Jesenska est un jeune homme aussi mystérieux qu’attachant, aussi simple que talentueux. Rien que pour Paroles, sommet d’Effacer La Mer édité par 03h50, on connaît des besogneux de l’écriture qui seraient capables de tuer. Lui est capable de l’interpréter seulement avec une guitare en bois, sans ampli ni le moindre effet. On se tait et on se laisse prendre par l’émotion.

Pour Les Variations d’Ombre, le Marseillais s’affranchit un peu plus de l’évidence, de ses références. Tout en les sublimant, puisqu’il livre une version de Seminatori de Grano du défunt Gianmaria Testa, disparu en 2016, et reprend Winter Moon, un classique que Hoagy Carmichael (membre officiel du « Songwritters Hall Of Fame » de la musique américaine) a écrit en 1957.

Les quatre nouvelles chansons ont été composées par le barbu poète sachant que Mocke y interviendrait. Puis Claire Vailler et Thomas Jean Henry se sont joints pour donner du souffle à ses compositions, ornées de délicats arrangements. Lettrées, orchestrées et pourtant limpides, ces nouvelles chansons ouvrent des portes sur l’avenir d’un garçon qui pourrait écrire l’une des plus belles pages de la chanson française.

Tracklist

01 – Sur La Dune (4:40)
02 – Désolé (4:17)
03 – Reviens Et Reste (3:59)
04 – Elle Chasse Mes Rêves (3:42)
05 – Dans La Chambre d’Hôtel (6:32)
06 – Dansons Les Larmes Aux Yeux (4:40)

Matthieu Malon
Peu d’ombre près des arbres morts

(mops046 – CD / mops047 – 12″)

Quand on a découvert les nouvelles chansons de l’Orléanais, et en particulier les propos et les arrangements de Désolé et Dans La Chambre d’Hôtel, on a assez vite compris que ces nouvelles chansons scellaient l’épilogue de Peut-être Un Jour (monopsone – 2014), le disque le plus personnel et important de la riche discographie de Matthieu « laudanum » Malon. Mais c’est aussi et surtout un cap franchi sur son voyage artistique au long cours. Il faudra attendre encore un peu pour écouter le prochain album de Malon (mais plus très longtemps puisqu’il est déjà bien avancé). Gageons qu’il comptera quelques trésors à la hauteur de Sur La Dune, qui a été directement inspiré par les photos proposées par Stéphane Merveille pour la réalisation de la pochette du disque, alors que Matthieu s’enfermait dans son home-studio. En mêlant histoires vécues, fantasmes et extrapolations autour de ces clichés évocateurs, cette chanson est une merveille de mélancolie larvée, une ode à la tristesse, comme seuls les rockers romantiques peuvent l’imaginer.

Pour ce qui est des reprises, Matthieu Malon réalise ce qu’il voulait faire depuis longtemps en s’appropriant en français deux pierres angulaires de son enfance/adolescence. D’abord avec Come Back And Stay composée par Jack Lee mais dont on connait surtout l’interprétation de Paul Young, qu’on écoutait en boum en 1983. Dansons Les Larmes Aux Yeux est quant à elle une relecture du classique d’Ultravox qui tournait en boucle sur MTV et qui trotte encore dans la tête de Matthieu les soirs de pleine lune.

Tracklist

01 – Golden Homme (4:19)
02 – Golden Femme (2:48)
03 – Tous les Cris Les SOS (4:03)
04 – Lover’s Spit (3:25)
05 – Ma Chanson Française (3:03)
06 – Comment Je Vis (3:23)

Erik Arnaud
Golden homme

(mops048 – CD / mops049 – 12″)

Erik Arnaud est beaucoup trop rare, mais il sait aussi satisfaire ses fans. Ce EP annonce en effet un quatrième album à paraître dans les prochains mois, huit ans après la parution de l’inaltérable L’Armure (monopsone – 2009). Celui qui chantait Cheval est enfin remonté en selle pour partager de nouvelles chansons composées dans sa cuisine, dans sa salle de bain, au jour le jour (il y a toujours une guitare à portée de main dans sa maison berrichonne).

 Si Golden Homme se présente comme l’une des mélodies les plus apaisées qu’il ait composée et qu’on pourrait croire de prime abord que toute tension s’est apaisée, c’est comme à l’accoutumée chez lui, un trompe-l’œil, un savant jeu entre cynisme et beauté. De même, Golden Femme bâti autour d’un motif de guitare « smithien » est un jeu d’équilibriste vocal qui donne le vertige. A cette hauteur-là, Erik Arnaud tutoie les dieux de la pop ligne claire.

Voilà pour les nouveautés. Pour les nostalgiques, il a exhumé de sa malle aux trésors le morceau de bravoure de …© 1998 Amerik (Aliénor) : une version démo de Ma Chanson Française, brute de décoffrage. De même, en perfectionniste insatisfait, il a aussi nombre de versions de chacune des chansons de Comment Je Vis (Labels – 2001) que certains considèrent comme l’un des albums majeurs de son époque. Cette version a été saisie sur le vif par Erik Arnaud, seul dans son appartement.

Enfin, comme ce garçon est surprenant, et alors qu’il s’amusait encore à reprendre Indochine sur les ondes de France Inter en 2009, il se lance dans un grand écart de style en reprenant la chanson de Daniel Balavoine, Tous les Cris Les SOS, cette scie FM qui agit comme un ver d’oreille, tandis que Lover’s Spit dévoile ses amours nord-américaines puisqu’il s’agit d’une reprise de Broken Social Scene.