Sélectionner une page

Air Wave

Toute fin des années 90. Entre Tours et Orléans, on se croise dans un bar ou au détour d’un concert. On est jeunes, on espère en notre avenir. On est déjà impliqués, à notre mesure, dans le monde musical et on imagine que tout le monde voit bien qu’on n’est pas comme les autres. Les uns montent un label, les autres misent tout dans leur groupe, Air Wave. Succès fugace, gloire éphémère, réussite certaine mais aussi désillusions. Les chemins des uns et des autres s’éloignent, se distendent avant de se rapprocher et se croiser de nouveau.

Alors, lorsqu’il prend l’envie aux quatre ex-tourangeaux de se réunir pour enregistrer de nouveaux morceaux après plus de quinze ans de vies séparées, occupés à faire mille et unes choses (des bandes-son, des participations aux disques de laudanum, Ginger Ale, Ichliebelove et une foultitude de projets inaboutis, de promesses inachevées), Air Wave trouve un écho chez monopsone.

Fruit d’une session live enregistrée dans la campagne berrichonne, Santa Teresa prendra réellement forme quelques semaines plus tard dans la frénésie des retrouvailles, dans l’instant mais avec l’expérience et un long passif commun. Amplis branchés, rythmique musclée, bonnes bouteilles à portée de main, les instruments et uniquement eux pour s’exprimer. L’urgence, l’enthousiasme et la rugosité de cet enregistrement ressortent parfaitement à la fois sur le disque mais aussi sur l’artwork, une nouvelle fois confié à Stéphane Merveille, qui a su capter l’ambiance électrique mais aussi hédoniste du studio improvisé.

Air Wave Stéphane Merveille

Air Wave quitte le quotidien pour dessiner de grands espaces, à la fois grandioses et dramatiques – ceux qui ont usé les albums de Balmorhea, Scenic, Do Make Say Think ou Explosions In The Sky ressentiront de nouveau l’appel des grands espaces, les autres vacilleront devant la profondeur du grand canyon ou les hauteurs d’un piton vertigineux et autres paysages épiques.

Santa Teresa, c’est le premier album d’une nouvelle ère, une nouvelle livraison pour la série microcircuit qui s’apprécie aujourd’hui, évoque hier et fonde demain.

Air Wave – Clips et teasers

Tracklist

01. Santa Teresa
02. Small Club
03. We Are Disco
04. Le Silence Est D’or II
05. Five Stars Bottle
06. We Were Dancing Naked In The Grass
07. Cosmopolitan

Au sujet de l'album
  • Artiste : Air Wave
  • Titre : Santa Teresa
  • Format : CD digipack / digital
  • Référence : mops042-mc003
  • Distribution : differ-ant (France)
  • Parution : 17 juin 2016

Contact label/promo : contact@monopsone.com
Contact interview, concerts, … : contact@monopsone.com

Air Wave sur les réseaux sociaux

Air Wave – Chronique et interviews

(…) Santa Teresa fait partie de ses œuvres précieuses, car rares, déconcertantes par leur force et leur ampleur mais aussi réconfortantes par l’émotion qu’elles procurent, parce qu’elle permettent de se sentir vivant. (…)

Rita Zarai

Froggy's Delight (chronique juin 2016)

(…) Un disque bienveillant, emballant, réjouissant, et qui fait un bien fou dans le bordel ambiant. Probablement l’un des meilleurs antidépresseurs du moment. (…)

Matthieu Dufour

Pop, Cultures & Cie (chronique juin 2016)

(…) Car ici, aucune dérive sous forme de montagnes russes, pas question de torturer les oreilles à coups de plages atmosphériques. Ni post-rock ni math rock, Santa Teresa est un album d’indie-pop dont les guitares exprimeraient la voix de la raison. (…)

Jean Thooris

Sun Burns Out (chronique juin 2016)

(…) L’hypermnésie de ce rock décolle littéralement avec Le Silence Est D’or II dans une vision cinématographique du réel. C’est là aussi l’une des pierres angulaires de l’œuvre. (…)

Ivlo Dark

Addict Culture (chronique juin 2016)

(…) Rivaliser ne signifie pas copier, car Air Wave possède une identité bien particulière. Un son dantesque, ultra-mélodique, qui déroule des rubans d’une énergie saisissante et enthousiasmante, où l’on croise du shoegaze, de la noise (…)

Yan Kouton

Indiepoprock (chronique juin 2016)